Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

La peau

L'épiderme est la couche superficielle de la peau. Il est composé d’un épithélium stratifié squameux capable de se kératiniser, c’est-à-dire de durcir. Sa fonction principale est de protéger l'organisme contre les agressions extérieures. L’épiderme est avasculaire, c’est-à-dire qu’il ne reçoit aucun apport sanguin. L'épiderme est en renouvellement permanent, selon un cycle kératinocytaire.

 

Il est lui-même constitué de 4 ou 5 couches (selon la partie du corps) :

 

- Couche basale ou couche germinative

Dans la couche basale (couche inférieure de l'épiderme) s'opère la division des kératinocytes qui vont remonter pour mourir à la surface et former la couche cornée. Ils élaborent entre autres du collagène (type 4) et des kératines (types 5 et 14)

- Couche de Malpighi (également appelée : couche des cellules à épines, couche des cellules polyédriques, couche de différenciation, couche épineuse, corps muqueux de Malpighi)

Les kératinocytes remontent et subissent des transformations. Dans la couche à épines, s'opère la synthèse de la kératine, protéine fibreuse qui remplira progressivement toute la cellule. Ils expriment de nouvelles kératines (type 1 et 10).

- Couche granuleuse

Au niveau de la couche granuleuse les kératinocytes deviennent aplatis et contiennent des grains de kératohyaline (kératine associée à la profilaggrine).

- La couche claire, présente uniquement là où la peau est très épaisse et dépourvue de poils, soit sur la plante des pieds et dans la paume des mains.

 

- Couche cornée (compacte, puis desquamante).

Constituée de kératinocytes en fin de cycle (ayant perdu leur noyau et leur organites) "cimentés" par plusieurs types de kératines, de lipides et de céramides, la couche cornée rend la peau imperméable et maintient l'hydratation de l'épiderme. Elle réfléchit plus de la moitié du rayonnement visible et des infrarouges, et filtre une grande partie des UV.

 

Dans l’épiderme sont présents 4 types de cellules :

 

- les kératinocytes (90% des cellules de l’épiderme). Les kératinocytes se divisent dans la couche basale constamment et des millions de nouvelles cellules sont produites quotidiennement. Des cellules filles remontent en subissant des modifications morphologiques et biochimiques, vers la surface de l'épiderme. Ce processus s'appelle la kératinisation. Il dure entre 4 à 6 semaines selon la région du corps. Au cours de leur montée et transformation, les kératinocytes déversent dans l'espace extracellulaire un ciment constitué de lipides, cholestérol, acides gras libres saturés et céramides, qui augmentent la cohésion entre les cellules et contribue au rôle de barrière de l'épiderme. Une fois dans la couche cornée, les kéranitocytes, remplis de kératine, prennent le nom de cornéocytes, et remplacent les cornéocytes qui se détachent de l'épiderme (desquamation) notamment lors de frottements ou du lavage. La couche cornée regroupe donc deux couches de cornéocytes : la couche compacte où les cornéocytes reliés les uns aux autres par les cornéodesmosomes, assure la fonction barrière, et la couche desquamante où la dégradation de ces cornéodesmosomes provoque la desquamation. Les cornéocytes sont des cellules biologiquement mortes mais ils restent actifs car ils sont remplis de kératines, de lipides, d'acides gras et de céramides.

- les mélanocytes sont localisés dans la couche basale de l'épiderme. Ils sont également présents dans la racine des poils, les muqueuses, l’œil et le système nerveux. Ce sont des cellules qui produisent la mélanine au sein de petits "sacs" appelés mélanosomes et participe ainsi à la coloration de la peau. La mélanine est transférée aux kératinocytes dont elle protège le noyau contre les rayons solaires. Les mécanismes intimes du transfert des mélanosomes des mélanocytes aux kératinocytes sont incomplètement compris. Le nombre de mélanocytes diminue avec l'âge, d'environ 10% tous les 10 ans, c'est pourquoi l'exposition au soleil est de moins en moins tolérée avec le temps. Par ailleurs, Les rayonnements ultra-violets (UV) stimulent la mélanogénèse et augmentent le nombre de mélanocytes.

- Les cellules de Langerhans qui proviennent de la moelle osseuse et qui appartiennent au système immunitaire de défense. En particulier, présente dans la couche à épine de l'épiderme. Elles protègent des virus, bactéries, substances chimiques, facteurs d'allergie en capturant les antigènes à la surface de la peau et les présentant aux lymphocytes. Elles repèrent également les cellules anormales et déclenchent leur élimination.

- les cellules de Merkel présentes dans la couche basale sont au contact de fibres nerveuses et joueraient ainsi un rôle dans le toucher.