Le stress oxydatif est une agression chimique oxydative.

Les radicaux libres oxygénés sont formés dans les cellules eucaryotes tout particulièrement au niveau de la chaîne respiratoire mitochondriale. Ils proviennent donc de l'oxygène que nous respirons pour vivre. Ils oxydent notre organisme en le faisant littéralement "rouiller" comme un métal rouille lorsqu'il est est laissé à l'air libre. Cette agression de nos cellules est une des causes essentielles de notre vieillissement. Les structures cellulaires subissent ainsi des dommages parfois irréparables, provoquant leur vieillissement, de nombreuses maladies dégénératives et un risque augmenté de cancer.

Les radicaux libres sont des molécules instables dotées d'un très fort pouvoir oxydant car elles possèdent des électrons surnuméraires. Si la production des radicaux libres est physiologique et nécessaire à la défense antibactérienne et à de nombreux métabolismes, son excès est néfaste. L'oxygène acquiert un électron libre qui va se fixer sur des radicaux existant à l'état naturel dans l'organisme, qui deviennent alors des radicaux libres. Ces espèces, très réactives, auront alors tendance à se fixer sur certaines molécules pour les endommager :

- au niveau cellulaire, sur l'ADN des noyaux de la cellule;

- au niveau extracellulaire, sur les molécules du tissu conjonctif : collagène, élastine, protéoglycane.

 

D'où viennent les radicaux libres ?

 

Ils peuvent être d'origine externe ou exogène :

- pollution de l'eau par les dérivés chlorés et les déchets industriels - pollution de l'air par les gaz d'échappement des voitures ou les fumées industrielles

- pollution du sol par les nitrates et autres pesticides

- pollution sonore, en particulier dans les grandes villes

- le soleil

- le tabac

- l'alcool (bien qu'à petites doses le vin peut avoir un effet antioxydant).

- une alimentation mal équilibrée

- les radiations nucléaires mais aussi électromagnétiques.

- certains médicaments

Ils peuvent aussi être d'origine interne ou endogène :

- dus aux mécanismes même de la vie

- dus à certaines maladies, en particulier les maladies inflammatoires aigües (brûlures, infections) ou chroniques (arthrites rhumatoïdes, maladies de Crohn, maladies auto-immunes), mais aussi aux accidents cardi-vasculaires, au vieillissement, déficit en vitamines et minéraux, diabète, cancer, HIV, maladies d'Alzheimer, Parkinson.

 

Comment luter contrer les radicaux libres ?

 

LES ANTIOXYDANTS ENDOGENES. Ce sont les systèmes enzymatiques intra-cellulaires.

- Les superoxydismutases ( SOD) Ils sont sous la dépendance des minéraux zinc, cuivre, manganèse. Elles empêchent la formation des radicaux libres en accélérant la dismutation des radicaux superoxydes en peroxydes d'hydrogène, puis en oxygène moléculaire. Elles luttent ainsi contre les dommages créés par l'oxydation en favorisant la "clairance", c'est-à-dire l'élimination des radicaux superoxydes toxiques.

- Le glutathion peroxydase ( GPX) Enzyme à sélénium qui dégrade toutes les molécules oxydées par les radicaux libres.

- Le coenzyme Q10 (CO Q10) ou ubiquinone C'est l'oxydant endogène du secteur lipophile de la cellule, c'est-dire du métabolisme des graisses. Il diminue l'oxydation des LDL (mauvais cholestérol),phénomène qui est impliqué dans l'apparition des plaques d'athérome : c'est donc un important facteur de protection vasculaire. Il est abaissé par les statines (médicaments de référence dans le traitement des hypercholestérolémies !), par les bêta-bloquants, les antidépresseurs et les hypertenseurs. On le trouve diminué chez les diabétiques.

LES ANTIOXYDANTS EXOGENES

- Vitamine E naturelle ou tocophérol

- Vitamine C ou acide ascorbique

- Les flavonoïdes (polyphénols)

- Le lycopène

- le sélénium

- le zinc

- le cuivre

- le gluthaton