Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Les protéines...

Les fibres collagènes sont un composant vital de la matrice de soutien dans presque tous les tissus et organes du corps. Ils assurent la cohésion, l'élasticité et la régénération de ces tissus. Le collagène est en grande partie concentré dans la peau, les os, les tendons et le cartilage où il joue un rôle majeur dans l'intégrité des tissus conjonctifs des articulations. Le collagène compose la grande majorité du derme, à 85% environ lorsque l'on est jeune. Il représente 80 % du tissu conjonctif, 75 % de notre peau et plus de 30 % de notre organisme tout entier. Avec l’élastine, les protéoglycanes, le hyaluronane (acide hyaluronique) et les glycoprotéines de structure, il est responsable de la cohésion du tissu cutané et lui confère des propriétés d’hydratation, de résistance aux tensions et tractions, de souplesse, et de fermeté.

Les fibres de collagène ressemblent à des cordages qui soutiennent la charpente de notre peau. Un simple faisceau de collagène de 1 mm de diamètre pourrait supporter une charge de 10 à 40 kg sans se rompre. Il y a plusieurs collagènes (27) répartis en sept sous-types que l’on différencie selon leur architecture plus ou moins grosse et leur répartition dans la peau. La vitamine C est un élément clé nécessaire à la polymérisation des fibres de proto-collagène qui vont, en s’assemblant, former le collagène.

 

La production de collagène dans la peau commence à diminuer dès l'âge de 20 ans (environ 1 % par an)

 

Avec le temps, les fibres de collagène se dégradent, se rigidifient et deviennent moins souples. Elles sont moins résistantes à la destruction par les collagénases (enzymes). En conséquence à la diminution de la production de collagène et de ses altérations, la peau retient moins d'eau, devient moins souple, s'amincit et se ride. Les collagènes ne jouent plus correctement leur rôle de maintien, c'est pourquoi les tissus se relâchent, ce qui en accentue les signes visibles de vieillissement comme les rides.

 

Une des plus anciennes industries de l'humanité, celle des colles, est basée sur la transformation du collagène en gélatine. Aujourd'hui, le collagène issu de la peau et des ossements animales (bovins et porcins) est utilisé comme gélifiant, épaississant, stabilisant ou agent texturant dans l'industrie agro-alimentaire. Il apparait sur les étiquettes sous les appellations gélatine ou E 441.

Le collagène d'origine marine, plus répandu dans l'industrie de la cosmétique et des compléments alimentaires est fabriqué à partir de la peau, des cartilages ou des écailles de poissons.

Les injections cosmétiques de collagène se font à partir de collagène ovins, porcins ou humains.

La cosmétique naturelle, qui dénonce les effets néfastes des injections, prône entre autres, les vertus de l'huile essentielle d'immortelle des montagnes (ou hélichryse italienne) connue pour ses propriétés anti-coagulantes et cicatrisantes. Cette huile essentielle stimule la circulation sanguine ainsi que la production de collagène.