Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Les crèmes solaires

En réponse à la dangerosité des crèmes solaires classiques, plusieurs marques écologiques ont décidé de remplacer les filtres chimiques par des filtres minéraux naturels. Les produits solaires classiques en contiennent également, souvent à association avec d'autres filtres chimques.

Les filtres minéraux agissent comme un miroir. Ils renvoient les rayonnements UV sans qu’ils entrent en contact avec l’épiderme. Les deux principaux filtres minéraux utilisés dans les crèmes solaires sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc.

Ces crèmes présentent plusieurs avantages : elles sont efficaces contre les différents types d’UV et protègent efficacement dès l’application alors qu’il faut attendre 20 minutes pour les filtres synthétiques.

Contrairement aux filtres chimiques, les filtres naturels seraient plus stables à la lumière. En effet, au bout de 2 heures, les filtres chimiques ne sont plus capables d’assurer une bonne protection de la peau.

Cependant les crèmes utilisant des filtres solaires minéraux naturels laissent des traces blanches sur la peau car elles ne s’incorporent pas facilement. Pour éviter ce problème, certaines marques vont faire appel aux nanotechnologies. Le dioxyde de titane, va ainsi être employé sous sa forme 'nano-particule' pour pénétrer la peau plus facilement et rendre la crème transparente. Mais l'inoffensivité des nano-particules est loin d'avoir été prouvée.

Il semblerait ainsi que le dioxide de titane puisse s'introduire dans la circulation sanguine sans que les effets induits en soient encore connus. Pour éviter cet inconvénient, il faudrait d’après le dermatologue Ari Demirjian que le dioxyde de titane soit encapsulé dans un polymère, mais ceci n’est pas précisé sur l’étiquette du produit.

 

A partir du 11 juillet 2013 que les fabricants auront l'obligation d'indiquer la présence de nanoparticules dans les crèmes solaires.